Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Belle année 2016

Belle année 2016

Le 12 janvier 2016
Belle année 2016
Pourquoi est-il si difficile de tenir les bonnes résolution que l'on prend en début d'année? Dans cet article je vous fais part de quelques réflexions sur le sujet

C’est le mois de janvier et la tradition veut que ce soit le mois des vœux. On se souhaite toutes et tous « la bonne année », on s’échange nos meilleurs vœux.

Le mois de janvier, c’est aussi le mois des bonnes résolutions ou chacun décide de changer, d’évoluer, d’arrêter ou de commencer quelque chose.
C’est comme les régimes que l’on commence le lundi. Et comme les régimes que l’on commence le lundi, ces bonnes résolutions sont souvent vite oubliées.

Pour ce premier article de l’année, je veux creuser cette affaire des bonnes résolutions. Pourquoi, ça ne marche pas? Je tiens par avance à m’excuser auprès de ceux qui prennent de bonnes résolutions et qui s’y tiennent, c’est que j’ai plus souvent observé l’inverse. Ou peut être simplement que ceux qui tiennent leurs bonnes résolutions sont réservés quant aux résultats qu’ils obtiennent.

Ceci étant dit, je reviens au sujet de cet article ; pourquoi ne tient-on que rarement nos bonnes résolution du début de l’année?

Sur ce sujet j’ai quelques pistes de réflexion que je souhaite partager avec vous lecteurs et lectrices.

Première piste ; l’effet de la tradition. On prend une ou plusieurs bonnes résolutions par habitude, sans vouloir réellement créer un changement. Et peut être sans y croire vraiment. Un peu comme on dit bonjour le matin, par habitude et en oubliant ce que Bon Jour veut dire. Ou encore comme on joue au loto, sans y croire et en pensant« avec un peu de chance… »  .

Deuxième piste ; l’effet « Tout ou Rien ». Dans ce cas là, la bonne résolution est si éloignée de nos habitudes et le changement qu’il faut alors opérer est si important qu’il en devient décourageant. Prenez par exemple une personne qui décide de gravir l’Everest alors même qu’il ne fait jamais de sport et encore moins d’escalade. Je sais l’exemple est un peu gros et en même temps il a le mérite de bien illustrer le « Tout ou Rien ».

Troisième piste ; l’effet de « l’intention positive ». Cette piste, c’est le coach PNL que je suis qui la donne. Nous voulons tous à un moment donné dans notre vie créer du changement. Nous prenons de bonnes résolutions. Et le changement ne vient pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous oublions une donnée fondamentale qui est que nos comportements, que nous les aimions ou que nous souhaitions en changer sont motivés par un désir de bien être. C’est ce que l’on appelle en PNL « l’intention positive ».

Je m’explique. Imaginez que vous souhaitez pour cette nouvelle année qui commence retrouver votre poids de forme. Pour cela il vous faudra revoir votre alimentation qui est trop riche ou trop abondante ou les deux. Il vous faudra également allez questionner ce besoin de manger trop ou trop riche. Il y a derrière ce comportement un avantage que vous perdrez si vous faites un régime. Cet avantage si il n’est pas satisfait d’une autre façon vous empêchera de tenir votre bonne résolution et vous vous démotiverez rapidement.

Je vais maintenant vous donner quelques conseils de coaching pour maximiser vos chances de tenir vos bonnes résolutions.

- Fixer vous un objectif clair, mesurable, temporel et positif.
- Appliquez la politique des petits pas, en vous fixant des sous objectifs.
- Demandez-vous quel avantage vous avez à avoir votre comportement actuel et quel risque il pourrait y avoir à atteindre cet objectif.
- Imaginez le plus souvent possible que vous avez atteint votre objectif et ressentez les effets positifs que cela aura sur vous et votre entourage.
- Pardonnez-vous vos écarts et prenez les comme des occasions d’apprendre sur vous même et de progresser.

 Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une très belle année 2016, pleine de changements positifs, d’amour, de partage et de paix, qu’elle soit intérieure ou tournée vers les autres.

 

Coach personnel et professionnel à Marseille